Hurghada

Hurghada (Egypte) – Magawish Swiss Inn – septembre 2009

Lieu: Hotel Magawish / Centre Colona Water Sports
Participants : Virginie, Alex, Claude, Eric, Régis et Wim

Prix du séjour p/p: 429€ pour le vol + 50€ de supplément bagages (pour 2d’entre nous). 225€ pour l’hôtel demi-pension pour 9 nuits. Centre Colona, 45€ pour la semaine (comprend la secu et les équipements divers, le storage, compresseur, beach boys).

Commentaires de Wim:
A tous ces aspirants kiteurs, voici le débutants tous frais qui vient d’avoir son IKO 2. Quel bonheur!!! Quelle sensation ces premiers 20m en autonome …. -c’est vrai- réalisés par l’aide de cette rafale de vent qui te projette au dessus du board pour ensuite te soumettre à un body-drag sous-marin interminable te servant une portion de sel de mère qui te suffit pour 2 années de préparations culinaires!! lol

Mais faut passer par là!!! Ensuite, tu fais l’équilibriste un peu crispé sur la planche en tirant la barre beaucoup trop vers le corps, mais au moins, les 20 m de toute à l’heure se font au dessus de la surface d’eau!!!!!!!!! Tu commence à espérer!! :-) Et ensuite tu tue la voile parce que t’es toujours en train de tirer trop fortement la barre, l’aile perd toute force de traction et tu t’enfonces de nouveau dans les profondeurs de la mère. Encore un waterstart, encore un essaie! De toute façon, ta dérive est observée avec attention par les « rescuers » qui viendront te chercher en zodiac.

Finalement, vient ce ride pour lequel t’as tous fait comme-il-faut et les 20 m de toutes à l’heure deviennent 20m d’un spécialiste … ou au moins, toi tu as cette impression :-)))))

A tous ces aspirants kiteurs, faîtes-vous plaisir!!!!!!!!

Wim.

Commentaires de Régis:

Je recommande chaudement le spot du Magawish, surtout pour les débutants et intermédiaires. L’école est sympa, avec plusieurs types de cours, et la charmante Sandy comme contact (elle me manque déjà, cette petite Sandy!!!). Avec les conditions, il est possible de passer les niveaux IKO I et II en quelques jours.

L’endroit est idéal pour ceux qui commencent à rider, car il y a peu de vagues et la « Rescue ». Il y a une plage réservée aux débutants et intermédiaires, avec une bonne partie où on a pied, donc easy pour récupérer sa planche quand on la perd et remonter à pied si on ne sait pas encore remonter le vent en ridant. La « Rescue » est aussi très efficace (enfin, il vous laissent galérer 5-10 minutes avant de venir vous chercher en Zodiac, mais ils viennent à chaque fois). Nous en avons tous profité à un moment ou un autre dans notre groupe (comprenant plusieurs niveaux). Des Beach Boys sont là pour prêter des pompes et lancer et atterrir la voile.

Pour les confirmés, il y a une zone de décollage en face du club (avec un compresseur), et les confirmés peuvent aller taper des Big Air en face, devant le banc de sable.

En conclusion, il s’agit d’un des meilleurs et plus sûrs spots que j’ai pu voir pour apprendre et progresser en kite.

Régis.

Commentaires d’Alex:
Franchement, c’est la meilleure école de la côte, la plus cool, décontractée, chaleureuse. Le spot est de loin un super spot quelque soit ton niveau. L’hôtel est plus que correct pour 25€ en 1/2 pension. De toute façon, que tu manges dans la rue, dans un 3* ou un 5*, tu sors de chopper la courante d’une manière ou d’une autre… (hein Régis !!!). Seul bémol, tu as toujours l’impression de te faire arnaquer dans les prix… si tu ne négocies pas le prix, tu es sûr de payer le double ou le triple !!!

Vivement qu’on reparte !!!

Alexandre

Hurghada (Egypte) – avril 2006

Lieu: Hotel Magawish / centre Colona watersports
Participants : Alex, David, Martin, Lars, Yves, Alain, (Giuseppe refoulé à l’aéroport…).

Prix du séjour p/p: 300€ pour le vol + 40€ de supplément bagages (pour 3 d’entre nous). 250€ pour l’hôtel demi-pension avec visa et transport 9 nuits. Centre Colona, 45€ pour la semaine (comprend la secu et les équipements divers, le storage, compresseur, beach boys).

Départ le vendredi 14 avril avec Jetair. Petit problème de passeport pour Giuseppe qui se pointe avec un passeport italien prolongé mais valide uniquement dans la CEE. Résultat, il est refoulé à l’aéroport et l’aventure s’arrête là. Un petit conseil les gars, faites gaffe à votre passeport bien avant de partir ! Pour nos bagages, malgré la montagne de boards et la limite de poids explosée, le steward est assez cool et nous facture uniquement la moitié du supplément bagages… L’agence Egyptienne (Tao Tourism) qui nous a réservée l’hôtel a bien fait les choses, visas déjà prêts, bus nickel et bon service. A l’hôtel : bungalows très corrects et l’hôtel nous déduit sans problème le prix de la personne manquante ! Il fait chaud, la nuit est magnifique et les copains en profitent pour piquer une petite tête dans la piscine. Que les vacances commencent !

Samedi 15, au lever du jour, pétole mais soleil radieux. Tout le monde est en forme et le centre Colona nous prévoit du vent pour l’après-midi. Apres un petit dej bien copieux on prépare le matos et le vent commence déjà à se lever vers 11h. Vers midi, un bon 20 nœuds établi nous permet d’envoyer nos premiers sauts, quel pied ! Yves et Martin sont sur leur planche à voile alors que Lars, David et moi-même sortons nos ailes. Fin d’aprem, le vent n’arrête pas de monter, plus de 30 nœuds maintenant… attention de ne pas se massacrer en début de séjour. A 17h, on est déjà bien lessivé, que du bonheur. Le vent continue de se renforcer en fin de journée, le ventilo égyptien est bien en marche. Apres une bonne douche, tout le monde est près pour se faire un apéro. La réserve de bouffe est pleine, la vodka et la bière coulent a flot, on va avoir du mal à retrouver le resto ce soir !

Dimanche 16, même vent. Dès le matin, tout le monde est sur l’eau avec les abdos un peu plus douloureux mais sans plus. L’ambiance est top, tout le monde est heureux d’être la et les gens du centre sont comme d’habitude super cool. La machine est bien huilée au centre Colona, les beach boys savent exactement ce qu’ils doivent faire et Hassan veille au grain avec le bateau. Des le deuxième jour, je comptabilise quatre rentrées bateau. Suite à mes expériences d’éclatage de boudins sur ma Cabrinha Nitro 17m, j’ai tendance à sous-gonfler le boudin central. La Crossbow n’aime pas ca et a tendance à se plier en deux lorsqu’elle est sous-gonflée et subit trop de pression. De plus, les ailes plates ont parfois la mauvaise habitude de rester à plat sur l’eau lorsqu’elles sont plantées. Si tu n’as pas de bol ou tu maîtrises mal, l’aile tourne sur elle-même et tu as des risques de rentrer en bateau. Mais ici tu t’en fout puisque c’est Hassan qui te fait ca avec un grand sourire.

De son côté, notre ami Lars commence à envoyer grave ! (voir photos et vidéos). On profite de la disponibilité d’Alex et du boîtier étanche tout neuf que nous a ramené Martin pour se faire filmer à partir de la barre de sable (qui malheureusement disparaît au fur et a mesure…). Le jeu ultime consiste a passer tout près du camera man et de ‘jumper’ au-dessus de la barre de sable. Ciel bleu, eau turquoise et vent constant de 25 nœuds, le pied total ! Lars nous passe tout son répertoire, kite loop, dead man, rotations dans tous les sens, le saloppard n’a pas chômé depuis notre dernier trip ensemble. David réalise son rêve… enfin un bon start from the beach après deux essais infructueux et des bons sauts au-dessus de la barre, j’ai peur pour ses ligaments dé-croisés…..

Fin de session, on est un peu plus casse. Certains pensent déjà au massage room qui se trouve juste à côté du centre. A nouveau un bon apéro et après le restau, une petite sortie au Ministery of sound (ancien Liquid Lounge). Ambiance très très calme là bas, le dimanche soir est jour de repos pour les noctambules. A minuit, tout le monde est au pieu.

Lundi 17, encore un bon 4bft en matinée mais en baisse. On est (déjà) un peu crevé de nos deux sessions précédentes. On se la fait cool et on sort les grosses voiles. A force de baisser, le vent nous met au chômage technique vers 14h. Les riders moins expérimentés peaufinent leur maîtrise de la voile en se faisant tracter par 7 nœuds…. Il fait de plus en plus chaud et l’apéritif du soir plus une petite séance de massage va définitivement nous achever !

Mardi à jeudi, toujours en light wind 10-15 noeuds, on passe aux planches directionnelles où en surf type baobab. L’air de rien, il y a beaucoup de choses à apprendre sur ce type de board et même si on préfèrerait un bon 25 nœuds, l’ambiance est impec, on est tout simplement content d’être là. Jeudi, en fin de journée, plus un poil de vent et la mer ressemble à un miroir. On décide se faire une session ski nautique avec le bateau du club. Que du bonheur. Ambiance musique type lounge au club et publique avertit pour se foutre de ta gueule quand tu prends une gamelle…….Lars se massacre le dos sur un killer jump et en profite pour se faire masser par tout ce qui lui tombe sous la main ! le soir, une virée bien arrosée au Papas Bar viendra nous rappeler que le spot est chaud….n’est-ce pas Yves ;-)

Vendredi, calme plat….On reste cool, le retour du vent, du vrai, est prévu demain. On s’organise une virée snorkeling en bateau après s’être méchamment attaqué par une horde de popitscka (vous comprendrez….). Par générosité, uniquement, et afin d’être sûr que la crème sera bien étalée, nous décidons de les embarquer avec nous. Certain auront du mal à se concentrer sur les poissons ;-) . Alex tente d’épater la galerie en sautant du toit du bateau et s’explose l’épaule (et une luxation, une….) en plongeant. On va même devoir réanimer le brave qui tombe dans les pommes.

Samedi, fin claire et nette du chômage technique ! le vent monte et monte jusqu’à 35 nœuds. Malheureusement, vent assez irrégulier. David se fait exploser le genou dès le matin et finira caméraman sur l’île. Une bonne session bien crevante avant la sortie en boîte, la vraie de la semaine. On répare nos corps meurtris par une séance de massage intensifs. La soirée ne sera pas commentée, d’ailleurs on ne se rappelle de rien…

Dimanche, dernier jour, le jour le plus difficile…..bonne session le matin avec du 20-30 nœuds. David va en profiter pour nous shooter un maximum (voir nos photos du trip). Le retour à la maison se passe sans problème particulier, mais pour ceux qui bossent le jour même (on arrive à Luxembourg vers les 6h du mat !) la journée sera un peu longue !